BTW-France, les trikers français s'ouvrent à l'international.

Les “Brothers Of The Third Wheel” plantent leur étendard dans l’hexagone.

BTW, trois lettres qui rassemblent plusieurs milliers de trikers à travers le monde.

Ces passionnés(es) d’évasion ont des gênes communs avec les bikers, certains en sont issus et font le choix de goûter aux plaisirs de la route en trike. Des 3 roues de tous horizons, 2+1 ou 1+2 en motorisation Harley, Cox, V8 corvette, Rotax ou plus récemment le 6 cylindres BMW de 1649cc.

 

Amis(es) écologistes et aficionados de la boule Quies, ne pensez pas voir débarquer une horde sauvage guidée par un homme tatoué et barbu beuglant des chants germaniques assis sur une machine à charbon.

Effacez de votre mémoire les codes cinématographiques ou à sensations des journaux, faisant passer le biker et par déclinaison le triker pour un gueulard irrespectueux, aimant se battre, boire, violer et tuer … et pas toujours dans cet ordre.

Evidemment, comme dans tout groupe, de chaque caste sociale, aux quatre coins de la planète bitumée, vous tomberez forcément sur celui qui vous fera détester les motos et les trikes. Quand vous aurez enfin fait cette rencontre, tentez de vous remémorer ces lignes. Les trikers et les motards partagent avant tout des valeurs familiales, d’entraide et de partage.

 

La comparaison entre les motards et les trikers s’arrête là pour les BTW.

Ils ont fait un choix. L’entraide entre bikers et trikers ne change pas, mais les règles sont claires. L’association ne souhaite pas se hiérarchiser comme les M.C (Moto Club) ou les H.O.G (Harley Owners Group), ils n’obligent aucune période de test avant d’intégrer l’association, ce qui exclu la période de “prospect” (reconnaissable par un cuir sérigraphié “prospect” dénué de couleur, avant l’intronisation officielle dans certains clubs).

Les adhérents n’ont pas d’obligation envers l’association, libre de participer ou non aux rassemblements.

La seule règle intransgressible, est le port des couleurs sans indication géographique dans le dos.

Lors de notre entretien avec le “Chapter Director France”, il nous confiait que cette règle fait partie de l’identité même des BTW.

“Il est interdit à tous les BTW de porter les couleurs dans le dos avec une indication géographique ! Ce visuel est utilisé par les M.C et les H.O.G et nous ne souhaitons pas créer de discorde inutile.”

 

BTW-France slogan

 

Une règle à ne pas prendre à la légère car Gilles Lietti, le Chapter Director France, ne transigera pas.

Gilles Lietti nous a longuement expliqué que l’association ne serait pas dirigée de façon spartiate, en dehors de la règle ci-dessus.

Il nous assure que le Chapter Director sera élu au suffrage universel, sous réserve d’être membre des BTW depuis deux ans.

Le bureau de l’association est soumis aux règles de la passation de pouvoir et évoluera par tiers.

Les “Road Captain” n’échapperont pas à la douloureuse sanction ou gratifiante récompense, engendrée par le vote d’ici 2015. Les trikers pourront élire leur représentant de région.

Ce système encourage les membres à s’investir personnellement dans la vie des BTW, surtout qu’une cotisation de 30 € devra être versée à l’association pour en faire partie.

 

Une cotisation et des votes, nous sommes proches du fonctionnement d’un parti politique !?

Encore une fois Gilles Lietti veut rassurer. Pas de politique, pas d’appel à la manifestation, l’association se veut purement caritative et ludique.

 

Les votes, les élections, les passations de pouvoir, les discussions …

Sur le papier, le système électoral est toujours l’arme absolue contre le pouvoir dictatorial, les malfaçons et toutes les dérives que nous connaissons.

Cependant, le temps nous a prouvé que sans Hommes de convictions et au grand sens moral, les élections ne servent à rien.

Les BTW-France viennent de voir le jour, nous attendrons donc de voir passer quelques élections pour nous faire une opinion plus tranchée sur leur fonctionnement.

 

Une association de trikers de plus ? Souvenez vous, en 2011 naissait les “Trikers de France“. Une association, appelée “fédération” (association lois 1901), qui a pris dès le départ le parti de soutenir les trikers en utilisant tous les moyens connus et légaux pour faire avancer la législation encadrant les trikes.

Cette fédération fût menée par Pascal Camus jusqu’en septembre 2013 et a eu le mérite de réunir de nombreux propriétaires de trikes à travers la France, faisant connaitre les engins auprès des autorités, les excluant donc du dispositif “gilet-jaune”.

 

Les actions militantes et revendicatives des Trikers de France sont loin des préoccupations premières des BTW.

Ils nous ont été présentés comme une association se vouant aux actions caritatives ou aux rassemblements récréatifs.

Si les futurs adhérents des BTW devront s’acquitter d’un abonnement annuel (30€), ils n’ont aucune obligation envers l’association.

Il va tout de même être difficile pour certain de franchir le cap de l’abonnement, le côté flou du financement et le coût qui peut paraître dérisoire (par an), mais non négligeable le jour de la signature du chèque.

 

Les rendez-vous sont pris avec les principaux acteurs des BTW. Nous suivons de près l’évolution de cette association que nous savons en étroite relation avec les BTW-UK et Scotland, le tout supervisé par la maison mère BTW-USA.

Les futurs membres rentrent dans une association mondialement représentée, une envergure jamais atteinte en France.

 

Notre blabla vous a fatigué, c’est certain ! Gardez des forces car l’interview du premier Chapter Director français est juste en dessous.

Scrollez encore un coup et faites vous votre opinion sur ces “frangins de la troisième roue”.

Les plus patients pourront les rencontrer en Savoie lors du premier rassemblement BTW (juin) et à Commentry à l’occasion des Bayoux 2014 (fin juillet).

 

 

Trike Europe : Comment s’articule le Chapitre des BTW ?

G.Lietti : Le Chapter France est constitué d’un Chapter Director représenté par moi même.
Je suis à la tête de l’association française BTW, ce qui équivaut à un rôle de président.
Nous avons un State Director incarné par Jean-Marc Platret, il est l’interlocuteur BTW-France au niveau international et plus particulièrement auprès de la maison-mère située au Etats-unis. Son statut équivaut à un vice-président.

 

T.E : Comment Gilles Lietti, citoyen français (Directeur d’un équipement sportif et de loisirs) , en est arrivé aux trikes et à représenter une association internationale ?

G.Lietti : L’amour des engins hybrides, exceptionnels ou hors normes. J’ai découvert cet engin la première fois dans le sud de la France, il y a 30 ans. A plusieurs reprises j’ai vu rouler des trikes allemands et je suis tombé en complète admiration pour ces drôles d’engins.
A partir de ce moment là, c’est un peu devenu mon rêve de gosse…
Entre temps j’ai eu l’occasion de posséder quelques véhicules de collection et/ou d’exception, mais l’envie de me retrouver au guidon d’un trike a été plus forte.

 

Dès que j’ai acquis mon trike, j’ai eu très vite la volonté de sortir des routes de mon département et de m’évader pour aller à la rencontre d’autres passionnés, à l’occasion de manifestations ou rassemblements de trikers. Ce fût l’occasion de rencontrer le premier BTW.

Au départ je n’avais pas d’intérêt particulier pour cette structure. La question s’est posée avec le temps. Un groupe de trikers (tous anciens trikers de france), a souhaité monter une nouvelle structure de trikers, suite au subit arrêt de la fédération à la mi-Août. Nous avons très longuement réfléchi et étudié les possibilités avant d’adhérer à l’état d’esprit et l’éthique des « Brothers Of The Third Wheel ». S’ouvrir à l’international devenait une évidence.

 

T.E : Le paysage des BTW européens accueillent un nouveau chapitre. Quel rapport avez-vous avec nos voisins ?

G.Lietti : Nos principaux échanges sont avec le General State Director actuel de BTW Inc américain et également avec les Chapter Anglais et Ecossais.
Nos rapports sont cordiaux et amicaux, riches d’enseignements et renseignements de tous ordres.
Je tiens à préciser que le groupe BTWEOS n’est pas authentifié, donc reconnu, par les BTW Inc.

 

BTW-USA-UK-SCOTLAND

 

T.E : La maison-mère semble avoir un pouvoir de décision important. Dans quelle mesure l’association française est indépendante ?

G.Lietti : Le General State Director supervise d’un œil bienveillant la naissance du Chapter France. Nous avons aussi souvent que possible des visioconférences avec lui afin de mettre en place les bases communes aux BTW. Là nous sommes sur le package remis aux membres à leurs adhésions, mais aussi des choses plus formelles comme le moyen de régler la cotisation du Chapter.

Il faut oublier les titres de”président et vice-président”. Cette notion est difficile à faire passer, nous sommes tout simplement une direction collégiale, avec des règles strictes qui émanent d’une direction générale. Nous recevons des conseils et des directives et non des ordres, la nuance est subtile mais primordiale.

 

T.E : Le terme anglais “Chapter” nous renvoie irrémédiablement aux Chapters Harley-Davidson. Jusqu’où poussez-vous cette similitude de langage ? Votre structure s’approche-t-elle des Harleyistes ?

G.Lietti : Les Chapters Harley sont crées avec le soutien d’un concessionnaire Harley. Il y a donc un côté commercial que nous n’avons pas du tout. De plus, nous ne privilégions pas une marque de trike. Tous les trikes à voie large sont acceptés comme les Boom-Trikes, Rewaco, Can Am Spyder, GG Technik… et l’ensemble des motos-trike (bikes-conversion).
Nous ne sommes définitivement pas un M.C. Nos termes, nos couleurs (ne revendiquant aucun territoire) nous différencient des clubs motos.

 

T.E : Comment comptez-vous gérer l’ensemble des membres des BTW ? Il semble évident que des responsables de régions ou de départements sont nécessaires.

G.Lietti : Actuellement tout est centralisé au siège social de l’association, géré par le secrétaire Jean-Loup Bisch.
La carte des Road Captain se dessine, tous volontaires pour représenter leur région.

 

Bureau BTW-France 1er réunion

 

T.E : L’aventure peut paraître intéressante pour un grand nombre de trikers isolés ou souhaitant partager avec des groupes européens.
Il y a-t-il des restrictions pour rejoindre les BTW-France ?

G.Lietti : L’adhésion est subordonnée à la possession d’un trike ou d’une moto-trike (bike-conversion). Nous incluons bien évidemment les Spyders qui sont de plus en plus nombreux à rejoindre les routes.
Il suffit d’envoyer un mail à notre secrétaire, accompagné du «Nom, Prénom, âge, profession et type de trike à l’adresse suivante : btw-france@laposte.net»
Nous nous efforcerons de répondre rapidement aux mails après avoir examiné chaque candidature.

 

T.E : La naissance des BTW à eu lieu début septembre. Cela laisse envisager l’organisation d’un rassemblement en fin de saison 2014 ? Quels sont les objectifs à moyen terme ?

G.Lietti : Il faut tout d’abord mettre en place notre structure, ce qui représente une masse de travail assez conséquente. Nous avons énormément de projets pour maintenir une véritable cohésion et un vrai esprit de famille au sein de notre association.

Ensuite, nous avons effectivement un certain nombre d’objectifs, comme une représentation BTW-France à la 10e Synergie des Bayoux du 25 au 27 Juillet 2014, où Alvaro Morais nous attend avec enthousiasme.

Nos adhérents nous suggèrent déjà un certain nombre de propositions de rencontres à l’occasion de rassemblements existants sur le territoire, voir pour de simples sorties, juste pour le plaisir de “rider”.

Avant cela, nous aurons lors du dernier week-end de juin la tenue de notre 1ère assemblée générale, conjointement menée avec le 1er meeting BTW-France qui se déroulera en Savoie.
L’objectif est de rassembler une centaine de trikes de tous horizons.

 

T.E : Nous connaissons les Trikers de France depuis 2011, leurs rassemblements, leurs actions… En quoi vous différenciez-vous et en quoi êtes vous complémentaires ?

G.Lietti : Nos associations divergent sur certains points :

– L’une est une fédération et est censée gérer d’autres associations ou structures en son sein.

– Nous avons un bureau composé de 9 membres élus démocratiquement au cours de la réunion constitutive et sommes régis par un règlement intérieur.

– Les membres adhérents paient une cotisation, comme dans la plupart des associations. Cela responsabilise les membres et servira à financer les rassemblements ou les frais liés à l’activité des BTW-France.

– Chaque année nous tiendrons une assemblée générale. Les bilans seront faits comme toute association normalement constituée. Les membres du bureau seront renouvelés par tiers au même moment.

– Les « Trikers de France » et les « Brother of the third wheel » ne sont pas sur le même créneau. Les TF sont sur le revendicatif, comme cela a été institué depuis le début.

Les BTW ont comme but uniquement la promotion et la reconnaissance du trike en France, à travers des actions caritatives, rassemblements et toute autre manifestation à caractère “festif” liées aux 3 roues.

Nous n’avons aucune intention de rivaliser avec les TF, nous ne souhaitons aucune guerre des chiffres. Le seul point, c’est un afflux notable d’anciens TF vers notre structure. Certainement animé par la restructuration de leur fédération, qui n’a pas été sans souffrance pour eux.

 

Alors différents, oui ! Nous le sommes et le resterons.

La complémentarité !? Je dirais ceci.

La naissance du Chapter BTW-France a été mal vue et mal acceptée par quelques uns. Pourquoi? Ce n’est pas à nous qu’il faut poser la question. Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura encore quelques tensions ou aigreur de la part de certains membres des Trikers de France, surtout de la part de leur ex-président.

Nous avons adressé un mail aux trois nouveaux dirigeants des TF, en leur précisant que nous n’étions pas en conflit avec eux et que ces querelles de clochers discréditaient l’ensemble du travail effectué jusqu’a présent, par toutes les associations de trikers. Nous sommes cependant ouverts à toute proposition de collaboration de la part des TF, pour enfin mettre de coté nos divergences d’opinions.

Nous resterons différents sur un point qui me semble fondamental. Notre association est démocratique avec des élections, et non une présidence autoproclamée sans élections connues en 3ans. Une chose qui changera peut-être avec la nouvelle direction des TF.

 

T.E : Avant de libérer nos lecteurs, dites nous un mot sur les trikers qui vous entourent.

G.Lietti : Je suis entouré de passionnés(es). Des personnes simples avec lesquelles nous nous sentons bien et sur qui nous pouvons compter. Ils ont tous en commun le désir de se regrouper autour de l’amitié, de la convivialité, du partage et du plaisir de rouler ensemble.
Une fois sur nos machines, les différences qui pourraient nous séparer dans la vie “normale”, ne compte plus. Seules nos passions du trike et des bons moments comptent.

 

Les BTW-France peuvent compter sur moi-même Gilles Lietti : Chapter Director France ainsi que Jean-Marc Platret : State Director France ; Jean-Loup Bisch : Secrétaire ; Michel Pellet et Nicholas Rollet : Trésorier

 

En adjoint nous avons :

Pascal Dupuy ; Bruno Aubree ; Thierry Hayotte ; Herve Defrance

 

Le Chapter France remercie les personnes suivantes pour leurs conseils et leurs soutiens :

Alex Ross : International Director ; Dean Barnitt : Chapter director UK (Angletterre) ; Les Van Acker : ChapterDirector SCOTLAND (Ecosse).

 

“Détails liés au règlement intérieur de l’association :

 

 

ARTICLE III. ADHÉSION

BTW – France n’exerce en aucune manière de discrimination

Chaque membre est égal en droits, sans contrainte de temps.

 

ETHIQUE

Les BTW sont la plus grande famille de trikers au monde, ou la fraternité, la convivialité, la solidarité ne sont pas des vains mots. L’objectif principal de l’Association des BTW est de pratiquer des actions caritatives ou oeuvres de charité.

Toute activité ou discours à caractère politique, religieux est formellement prohibé.

 

PORT DU PATCH / DES COULEURS BTW

Le port du Patch BTW n’est pas considéré comme étant obligatoire, néanmoins il est soumis à une stricte réglementation.

 

Extrait de l’article 6 des statuts

ARTICLE 6 : OBJETS et MOYENS

Cette association a pour objet de promouvoir la reconnaissance du Trike en France au travers d’actions caritatives, de rencontres, de manifestations à caractère festifs et de toutes autres activités liées au Trike. Elle sera également vigilante sur l’évolution des lois règlementant la pratique du trike en Europe et plus particulièrement en France.”

 

 

BTW-France bureau