Pau, circuit Pau-Arnos VMA 2013

Championnat de France VMA Pau-Arnos 2013

Championnat de France vitesse motos anciennes

14 & 15 Septembre 2013

 

Affiche Pau-Arnos VMA

 

Le fameux circuit de Pau-Arnos. Redouté par les pilotes et pesté par les singes. Son tracé est sinueux, vallonné, il demande beaucoup d’appuie et de rigueur dans le placement du side-car.
En regardant l’affiche présentant le week-end de course, je ne cessais de penser au circuit. En dehors du fait qu’elle soit très réussie, je retrouve les courbes, les changements de luminosité et de température du circuit sur cette affiche.
Toute la difficulté de Pau-Arnos est de passer vite et fort, partout. Il ne faut pas hésiter à prendre quelques risques, même si dans les montées le soleil vous ébloui et que la piste subie des changements de température par endroit. Un seul mot d’ordre, osez !

 

Circuit Pau-Arnos

 

Vendredi 13 septembre, c’est avec confiance que nous abordons les essais libres. La température remonte timidement, la rosée et le crachin n’aide pas les pilotes à s’inscrire pour rouler, nous décidons tout de même de nous engager pour grappiller toute l’expérience possible.

 

Georges Ligabue semble détendu, il aime l’eau, le side lui rend bien et nos chronos paraissent corrects. Notez que j’utilise le verbe “paraître” qui prendra tout son sens plus tard.
Les journées humides semblent nous réussir, d’autres équipages sont à la peine dès que ça glisse, une aubaine pour nous. Le meilleur moyen de confirmer un milieu de tableau.
Il faut parfois se méfier des excès de confiance. Alors que “Prudence” était la compagne des autres équipages nous nous sommes lancés à tombeau ouvert dans le pif-paf rapide … grossière erreur.
A l’entrée du virage notre side nous embarque dans une valse digne des plus grands bals. Un 360° effectué entre les ralentisseurs, alignés dans la descente nous attendons que le tambour de l’essoreuse s’arrête. Buuuuzzz (oui ma machine fait ce bruit), fin du cycle.
Nous nous retrouvons en ligne droite, face au fer à cheval prêt à repartir. Croyez nous, nous sommes repartis sans demander notre reste, en occultant cette acrobatie pour les tours restants.

 

Fin de journée, l’ensemble du paddock reste mitigé sur les performances du lendemain. La pluie rend la piste de Pau-Arnos piégeuse. Son architecture spécifique, vous amène constamment du haut d’une crête jusque dans le talweg où une petite rincette vous attend.
Les équipages ont bien compris que pour gagner, il allait falloir être souple sur les gazes tout en espérant avoir suffisamment de motricité pour laisser derrière eux le reste du peloton.
Si le pilotage doit être fin, la victoire se joue aussi à la puissance moteur car chaque côte, chaque reprise en faux plat ascendant coûtera très cher aux sides poussifs.

 

Samedi 14 septembre, le réveil est toujours frais. Nous nous concentrons sur le chrono à abattre. L’objectif étant de traîner dans les pattes de Barret Michel/Breton Christophe (18) et de l’équipage Sainton Frederic/Sainton Alexia (37), une ligne intermédiaire serait l’idéale.

 

Melee d'introduction sidecar

 

Démarrage des moteurs, les CLASSIC et VINTAGE partent et vont donner le ton.
On commence avec Jean-Claude Bigot/Davoust Paul (72) qui nous poste sous le nez une jolie pôle position en 1’42″356. Ils ont pourtant roulé à l’économie en réalisant la pôle puis en attendant qu’elle soit décrochée pour repartir. Une stratégie payante, pourquoi en faire plus alors que le minimum sert à faire le job.
Le meilleur VINTAGE Perlinski Steve/Willot (22) Charles prendra la 3e place en 1’46″886, un temps qui se révélera être du niveau d’un fond de grille en F2. Une petite gifle du revers de la main de la part du n°22. Merci les gars !

 

Jean-Claude Bigot/Davoust Paul (72) - Perlinski Steve/Willot (22)

 

Parlons peu, parlons bien. Il nous fallait un chrono, et bien … raté !
Les F1 se sortiront très difficilement du piège de Pau-Arnos. Coupleux et long, les engins sont joueurs et il est difficile de se détacher des véloces F2.
L’excellent duo Soulet Jean-Patrick/Couvidat Loic (51), habitués à truster les podiums sera ce jour, à la peine. Les sensations ne sont pas là, Jean-Patrick ne sent pas le side. Ils joueront en milieu de grille, très loin de leurs performances habituelles.
N’enlevons rien au chrono, brutal, de Bajus Franck/Carre Clement (62) qui viennent arracher la pôle aux F1 en 1’34″045.
Nos parrains Laplace Marc/Vivien Thierry (28) sauvent l’honneur des F1 en fixant la seconde place en 1’34″192.

 

Melee de tete sidecar vma pau-arnos

 

Autant vous dire que nous n’allons pas revenir sur notre chrono … de 1’46″230. Qui rigole !? J’en vois, et ce n’est pas sympa. D’accord, nous avons prit une valise avec les poignées et les sacoches, autant vous dire que nous ne chantions pas sous la tente. Merci à Thierry de nous avoir remonté le moral et pour les pains aux chocolats, mais ça c’est une autre histoire.
Je ne vous cache pas qu’à la vue du chrono j’ai hésité à prendre une craie et à jouer à la marelle sur la piste lors de la première manche.

 

Equipage trike-europe

 

Dimanche 15 septembre, journée de course. Les deux manches sont le même jour, il est temps de rattraper la bévue de la veille.

 

Parlons des CLASSICS tout d’abord. L’excellent chrono de Jean-Claude Bigot/Davoust Paul (72) leur donnait presque course gagnée. Malheureusement, les aléas de la mécanique et surtout des circuits électriques relaieront (déjà malchanceux à Carole) cet équipage à la dernière position, alors qu’ils signaient encore une fois le meilleur tour de la course.
La première place est ravie par Dormal Michel/Szendroi Philippe (73), deuxième en qualif, ils s’imposeront logiquement avec 19’490s d’avance sur Bossard Dominique/Bossard Evelyne (23).

 

Dormal Michel/Szendroi Philippe (73) - Bossard Dominique/Bossard Evelyne (23)

 

On passe aux VINTAGES qui s’introduisent sur la 3e marche. Grosse course pour Perlinski Steve/Willot Charles (22), ils survolent totalement le débat en relayant le second de la catégorie Dufaur Michel/Lambert Noel (64) à +30s. Les grands absents de cette course restent Durand Christian/Satragno Jerome (10) qui auraient pu pousser à la faute l’équipage n°22.

 

Changement de décor, les sauvageons sont sur la grille de départ.
Ca chauffe, ça ronronne, tout le monde se fait des signes, on sent qu’il va y avoir de la castagne.

 

Grille de depart VMA Pau-Arnos Open 2

 

Un premier tour d’anthologie qui met en scène tous les équipages dans un mano à mano très esthétique. Toutes les places comptes, la bagarre est présente à chaque virage et à tous les niveaux.
Tirez par les sides n°61 et n°62 nous voyons Leglise Paul/Chirpaz François (521) et Plateau Michel/Poussier frederick (128) nous déposer tour après tour. La messe est dite, nous connaissons les quatre premiers F2.

 

Devant, ça va vite, très vite. Causse Gerald/Lelubez Freddy (61) s’offrent le luxe de dépasser Bajus Franck/Carre Clement (62) en s’engouffrant dans un trou de souris.
Une très belle victoire sur un équipage issu du superbike. Fait rare, les trois premières places reviennent sans partage à la catégorie F2.
Lamargue Daniel/Lamargue Chantal (87) accroche une 4e place pour les F1 mais à 27’796s du leader.

 

Leglise Paul/Chirpaz François (521) et Plateau Michel/Poussier frederick (128)

 

Dimanche après-midi, la première manche à peine digérée il faut vite se remettre dans le bain et tout tenter.

 

Les leaders sont très rapides, presque intouchables et ça dans toutes les catégories.
Dormal Michel/Szendroi Philippe (73) écrasent la concurrence sans partage, sans suspens, ils sont “écœurant” de facilité. Il faut le dire, ils nous ont offert une belle démonstration parmi les CLASSICS.
Le podium recèle une autre surprise, c’est l’équipage n°22 qui se hisse à la seconde place.
Beaucoup plus régulier lors de la deuxième manche, Perlinski Steve/Willot Charles (22) placeront leur Triumph de la catégorie VINTAGE sur le podium avec panache.
Une domination toute aussi impressionnante car Dufaur Michel/Lambert Noel (64) derrière à 1’20″00, ne pourront rien faire pour approcher les temps du side n°22.

 

Classement week-end Classiques :
1er : N° 73 – Dormal Michel/Szendroï Philippe
2e : N° 23 – Bossard Dominique/Bossard Evelyne
3e : N° 30 – Leboeuf Benjamin

 

Vintage :
1er : N° 22 – Perlinski Steve/Willot Charles
2e : N° 64 – Dufaur Michel/Lambert Noël
3e : N° 19 – Cloups Pascal/Plas Pierre

 

C’est tout ce que nous avons pu apercevoir. On vous l’avait dit, ils vont vite !

Dormal Michel/Szendroi Philippe (73) - Perlinski Steve/Willot Charles (22)

 

En Open le classement est chamboulé. Lors de la seconde manche, les F1 matcheront sans Pilault Thierry/DaCosta Marie (7), non-partants, et sans Soulet Jean Patrick/Couvibat Loïc (51) qui subiront leur manque de rythme tout le week-end.
Il y a une opportunité à saisir pour Laplace Marc/Vivien Thierry (28), une ouverture pour grignoter quelques points afin de recoller au général.
Ils décrocheront le podium avec la 3e place, non sans mal car les F2 leur mettront sans cesse la pression.
Définitivement le circuit de Pau-Arnos est le terrain de jeu des F2.
Nous n’aurons pas la joie de voir la lutte entre Bajus (62) et Causse (61), une casse moteur viendra enlever tout espoir à l’équipage Causse Gerald/Lelubez Freddy (61) de confirmer face aux spécialistes du superbike.

 

Bajus Franck/Carre Clement (62) - Causse Gerald/Lelubez Freddy (61)

 

Nous déplorerons l’absence de Leglise Paul/Chirpaz François (521) et la casse du duo n°61, privant les spectateurs d’une orgie de dépassements et de freinages tardifs.
Noel Georges/Hubert Stephane (77) joueront les arbitres, alors que nous avions l’habitude de les voir jouer avec le trio de tête et les F1.
Si les ténors n’ont pas toujours réussis à s’imposer, il faut noter la très bonne performance de Plateau Michel/Poussier Frederick (128) qui cravacheront sans cesse lors des deux courses pour s’installer parmi les gêneurs. Ne croyez pas que leurs 5e et 4e places soient le fruit du hasard, nous sentons que ces empêcheurs de tourner en rond viendront chiper des places la saison prochaine.

 

Au classement de cette manche Bajus Franck/Carre Clement (62) s’imposent logiquement devant Lamargue Daniel/Lamargue Chantal (87) et Laplace Marc/Vivien Thierry (28).

 

Classement du week-end Open 1 :
1er : N° 87 – Lamargue Daniel/Lamargue Chantal
2e : N° 28 – Laplace Marc/Vivien Thierry
3e : N° 51 – Soulet Jean Patrick/Couvibat Loïc

 

Open 2 :
1er : N° 62 – Bajus Franck/Carré Clément
2e : N° 128 – Plateau Michel/Poussier Frédéric
3e : N° 77 – Noël Georges/Hubert Stéphane

 

Bajus Franck/Carre Clement (62)

 

Encore un très beau week-end de course. Une tempête typique du sud-ouest nous a mis le doute dans la nuit du samedi au dimanche, mais chaque course s’est déroulée au sec.
Nous avons laissé les pneus pluie dans le camion et le moteur…sur la piste. A chacun son lot de panne et notre side n’y échappera pas, au 4e tour de la seconde manche, moteur serré.

 

Comme dit Georges : “Au moins cet hiver je n’aurais pas besoin de le démonter pour voir si il est encore sain” (avec l’accent du sud).

 

Il est temps de vous abandonner, nous nous retrouverons la saison prochaine avec encore plus de photos et de vidéos. On remercie les commissaires et plus largement les officiels, qui prennent du temps pour faire vivre ces courses.
N’oublions jamais que sans eux, pas de sécurité et pas de course.