Tripper Temisto W3, à la croisée des chemins

Une nouvelle catégorie voit le jour.
Tout le monde connait les tripodes, ces scooters à faible voie permettant de se faufiler en agglomération. Il y a aussi les trikes, au look très américain avec leur grande fourche et ces gommards démesurés.
Les motos-trikes ajoutent leurs pierres à l’édifice en troquant le train arrière pour un kit deux roues, et nous ne reviendrons pas sur les sides-cars qui est la catégorie la plus connue de toutes.
En 2014 vous allez découvrir le Tripper. Un nouveau courant, surprenant, sortie de l’esprit de Laurent Comperon, personnage tout aussi trippant.
 
Il y a une semaine nous faisions connaissance avec cet ingénieur curieux et passionné. Fort d’une grande expérience dans le développement des nouvelles technologies liées à l’automobile, Laurent Comperon a senti le moment de lancer son concept.
Cette catégorie “Tripper” est une extension ou un mélange des gammes trike et side-car. Génétiquement ce faux 3roues pourrait se revendiquer du cabriolet mais nous refusons cette possibilité. Ne dit-on pas que tout est dans l’esprit ?
On vous explique.
 
Notre première impression a été celle-ci.
Le projet semble réunir les avantages des catégories trike/side-car, en analysant et en travaillant sur leurs principaux défauts.
Les trippers (un seul modèle pour le moment) seront conçus dans le but de vous faire voyager plus loin, plus longtemps, embarquant plus de monde, sans sacrifier le plaisir d’un véhicule ouvert et atypique.
 
Observez la photo ci-dessous. Imaginez le W3 avec le gabarit d’un trike (ou Peugeot 208), 2 places centrales en position Goldwing et 2 places latérales avec sièges baquets et harnais de sécurité.
Ajoutez à ça 600l de coffre et 90l de rangement sous sièges …
C’est ambitieux, à l’image de l’ingénierie française et des hommes aux commandes du projet.
 

Tripper Temisto W3 conception

 
Temisto est la première société française à développer un tripper.
Faisons abstraction du design, forcément subjectif.
Ce véhicule vise les motards et les automobilistes, sans discrimination. Il se veut complémentaire du trike et du side-car grâce à la présence de Jean-Claude Perrin, créateur de la société Side-Bike.
 
Un véhicule qui ne laissera personne indifférent car même les places assises feront polémiques.
Si l’ensemble rappel une fusion entre le Lazareth Wazuma et une barchetta italienne, le concept entier est à l’image de cet improbable mélange.
Laurent Comperon voulait arriver à un véhicule permettant de partir entre amis(es) sans qu’il n’y ait une trop grande scission avec le monde de la “moto”.
Direction démultiplié et bras oscillant breveté Temisto, le développement est digne de l’industrie automobile, sans surenchère.
 

Tripper Temisto W3 azur

 
Si certains éléments peuvent paraître complexes, amenant le problème de l’entretient et de l’usure prématurée des pièces.
Cela ne semble être qu’une idée. Laurent Comperon souhaitait développer un modèle fiable.
Motorisation “Prince” avec le 1.6l EP6 CDT développé en collaboration avec le groupe BMW et développant 155cv. Son turbo lui confère 260Nm dès 1750trs/mn pour un poids de 700kg.
Aucune comparaison à faire. Il n’existe pas de véhicule “3roues” en France proposant 4 places assises, 690l de rangements et une motorisation aussi fiable que le W3.
Choisir une répartition de la masse en 3/4 avant, soutenue par l’abandon de la propulsion est osée. Ce choix tranche avec la philosophie habituelle du 3 roues.
Un centre de gravité bas, une combinaison masse/traction astucieuse pour offrir du grip en virage et un confort de conduite accru.
 
Tout ça, c’est sur le papier. Nous attendons de pouvoir essayer le W3 pour mieux sentir les transferts de masses en testant différentes combinaisons de passager.
Il faut garder en tête une chose, le concepteur du Zeus est aussi à la manœuvre. Si le Zeus à fait débat à l’époque, ce n’est pas sur les agréments de conduite ni sur l’avancée technologique qu’il a apporté.
Il faut reconnaître à Jean-Claude Perrin la vision d’un side-car s’ouvrant vers l’automobiliste, sans renier ses racines.
 
Temisto persiste et signe en proposant une idée à la croisée des chemins. Il suffit de segmenter la partie-cycle pour mieux comprendre comment se compose le W3.
Le châssis tubulaire est développé par Temisto tout comme le bras oscillant arrière, la direction et bien évidemment le carénage.
Le reste provient du constructeur Peugeot, facilitant l’entretient dans le réseau du manufacturier ou du moins auprès d’un mécanicien un tantinet volontaire. Freinage RCZ, jantes PSA, moteur PSA …
Refuser un changement de roues ou de plaquettes frôle le vice.
Dur de se faire une réelle opinion tant que nous ne sommes pas dessus. Pourtant, son originalité et ses qualités nous plaisent vraiment. L’intelligence du concept réside principalement dans la complexité d’assimiler les attentes du public, tout en proposant un concept accessible dans la conduite et fiable à long terme.
Sur les tablettes le pari est réussi. Attendons tout de même que Temisto produise les premiers W3 pour se faire un avis définitif.
La société recherche encore des partenaires pour lancer la production. Les contacts commerciaux sont déjà prit hors de nos frontières permettant d’estimer une production de cent W3 à l’année.
 

Tripper Temisto W3 purple

 
Le vagabondage que nous effectuons depuis quelques années nous a permis de découvrir et d’essayer un grand nombre de 3 roues.
Afin que vous preniez conscience de la place que pourrait prendre Temisto nous nous permettons de vous soumettre un classement purement personnel, donc subjectif.
Ce classement est en 4catégories : Urbain, Sportif, Piste, Loisir.
 
Urbain : Facilité de mise en œuvre, coût, manœuvrabilité, polyvalence, couple.
Sans aucun doute le Piaggio Mp3 500 LT en attendant que le Peugeot Metropolis face ses preuves sur le long terme. Une fois fiabilisé, il sera pour nous le plus adapté au déplacement citadin.
Sportif : Utilisation polyvalente, radicalité, puissance et sécurité.
La sportivité est dominée par le GG Taurus malgré une belle concurrence du Can Am RS-S, trop sage à notre goût.
Piste : Radicalité, sensation.
Sur piste, c’est le side-car F2 qui emporte la palme. Vu qu’il n’est pas homologué route, je dirais un side de chez Dj, préparé pour le rallye routier. Oui, il faut être deux. Ajoutons le trike Hayabusa Hardcore de chez Boom-trikes, modèle une place développant 300cv.
Loisir : Fiabilité, confort, partage et emport.
Il y a foule sur ce marché. Notre choix se tourne vers le Side-Bike Zeus et un trike moteur VW Cox Family. Soit Boom-trikes pour la qualité de la fourche ou Rewaco pour le 1800cc.
 
Ce classement parait hors sujet dans l’article. Pourtant c’est en pensant à ce classement que nous nous demandions si le Temisto W3 a les arguments d’un futur prétendant dans l’une des catégories.
Si les essais se révèlent au niveau de notre attente, il est probable qu’il devienne le véhicule de loisir ultime. Coupleux (260Nm) ,4 places (2 places motos avec casques, 2 places baquets sans casques), 690l d’emport, moteur “Prince” (Moteur international de l’année), original et décalé… A notre sens, c’est un outsider inespéré.
 
Un véhicule 100% français qui mérite de voir le jour. Estimé aux alentours des 30 000€ et destiné à la petite production, nous espérons que Temisto utilisera les nouvelles technologies de prototypage rapide pour réduire les couts ou développer des éléments de personnalisation.
 
En conclusion, nous sommes heureux de vous présenter un produit français et ambitieux. Les arguments sont là pour une belle expérience routière à plusieurs, sans ce soucier de la fiabilité des pièces.
On aime la motorisation et l’abyssal coffre permettant un road-trip sans remorque.
Il arrive que nous soyons obligés de prendre la voiture pour filer en reportage à cause d’un matériel photo/vidéo fragile et encombrant. Notre Trike VW Cox demande une mise en œuvre longue et fastidieuse, estimée à 45mn avec la vérification du trike et la fixation des sacs.
Ingérable en plein rush.
Le W3 offre une alternative intéressante en proposant de bonnes idées.